Le blog de fable-Lab

Nous rendons leur liberté à nos imagiers bien aimés.

Lundi 20 juin 2022.

Les imagiers Sen-Mo de fable-Lab : une collection de livres de vocabulaire illustrés

« Célébrée chaque année le 20 juin, la Journée mondiale du réfugié met en lumière la persévérance et le courage des personnes qui ont été contraintes de fuir leur pays d’origine pour échapper au conflit ou à la persécution.»
UNHRC

Nous sommes le 20 juin et à notre échelle, celle de l’association fable-Lab et de sa communauté, nous souhaitons participer à cette journée en rendant librement accessibles nos imagiers Sen-Mo, des livres de lexique illustré patiemment et passionnément créés depuis quatre ans.

Ces livres sont une manière concrète de contribuer aux échanges entre les personnes réfugiées et celles et ceux qui les accueillent. Chaque imagier rassemble 100 mots de vocabulaire sur un thème et chaque mot est associé à une image, une transcription phonétique et une transcription simplifiée. Vous pouvez les découvrir juste ici.

Des livres créés par le collectif.

Pour créer ces imagiers nous associons nos bénévoles, des partenaires de terrain, des personnes qui apprennent une nouvelle langue… pour illustrer, traduire et finalement, construire ces livres page à page. Ces imagiers permettent ensuite d’apprendre et d’échanger plus facilement dans une langue que nous ne connaissons pas, dans un pays que nous découvrons.

Jusqu’à présent nous avons surtout édité des imagiers en français et ces imagiers sont en premier lieu utilisés par celles et ceux qui arrivent en France, de façon plus ou moins contrainte, plus ou moins durable, plus ou moins choisie.

Mais le bel avantage de livres de lexique illustré, c’est qu’ils peuvent facilement être adaptés et traduits dans une multitude de langues. Au delà d’un support pédagogique agréable pour apprendre du vocabulaire, nous aimons penser que ces imagiers sont un symbole de l’horizontalité de toutes les langues : de leur droit à toutes d’être parlées, protégées. D’être mises en lumière.

Une diffusion toute en questions.

Onze imagiers ont été édités à ce jour et ils ont essentiellement été diffusés sous format papier auprès des associations et autres partenaires avec qui nous les avons créés. Fin 2021, c’était près de 9000 imagiers qui sont en circulation : dans des associations, auprès de particuliers, de chantiers d’insertion, de bibliothèques, dans des cours de Français Langue Étrangère, etc. 

Nos soutiens financiers nous ont permis de distribuer ces imagiers gratuitement à des structures qui accueillent les personnes exilées. Mais nous recevons toujours plus de demandes d’imagiers ; et pour des raisons de stock ou des limites administratives nous ne pouvons pas répondre à ces demandes d’une façon satisfaisante. Très concrètement, les financements pour distribuer des imagiers nous contraignent très souvent à ne travailler qu’avec des structures d’une zone géographique ou des personnes ayant un certain statut administratif. Ces limites sont frustrantes, ont un aspect arbitraire et compliquent notre travail de diffusion.

Alors pourquoi pourquoi ne pas simplement mettre ces imagiers à disposition de tout le monde ?

Un retour aux communs.  

À compter d’aujourd’hui, nous partageons donc ces imagiers librement avec le précieux collectif qui a contribué à les créer. Nous voici maintenant lancés sur l’intrigante et engageante voie des communs.

« Les communs sont des ressources partagées, gérées et maintenues collectivement par une communauté ; celle-ci établit des règles dans le but de préserver et pérenniser ces ressources tout en fournissant aux membres de cette communauté la possibilité et le droit de les utiliser, voire, si la communauté le décide, en octroyant ce droit à tous. Ces ressources peuvent être naturelles (une forêt, une rivière), matérielles (une machine-outil, une maison, une centrale électrique) ou immatérielles (une connaissance, un logiciel).

Cette définition des Communs est tirée de la célèbre encyclopédie Wikipédia, exemple emblématique de ressources partagées.

Du côté de fable-Lab, nos questionnements, nos réalisations, nos connaissances concernant les Communs ne font que commencer. Mais nous y croyons et nous voulons nous y inscrire. Grâce aux éclairages de l’APRIL , association de promotion et de défense du logiciel libre et des professeurs Hervé Barronnet, Christophe Noullez et Cyrille Largillier, nous avons choisi une licence pour partager nos ressources.

Les imagiers sont donc maintenant disponibles sous la licence CC BY-SA 4.0
Avec cette licence, vous pouvez les partager, les copier, les reproduire, les distribuer, les réutiliser, les adapter… à votre façon, pour vos usages, y compris à des fins commerciales. N’oubliez pas de nous créditer et, si vous modifiez les imagiers, à votre tour, vous devrez partager les contenus dérivés sous la même licence CC BY-SA.

Les imagiers en format papier seront toujours disponibles à la vente. Toujours à prix solidaire pour qu’ils soient accessibles aussi sous ce format. Et pour celles et ceux qui aiment comme nous beaucoup trop le papier ou qui veulent nous soutenir.  

Des thèmes du quotidien, pour le quotidien des adultes.

Alors quels thèmes pourrez-vous trouver parmi les imagiers Sen-Mo ?

Des sujets variés : des loisirs au code de la route, en passant par la santé des femmes.
Évidemment nous avons un imagier sur Les aliments (la nourriture, la vie) qui est disponible en français et en bilingue amharique-français. Un autre sujet réjouissant et généraliste : celui des loisirs que nous prenons le temps de vous présenter parce qu’il est très mignon et si important. Mais nous avons aussi des thèmes plus spécifiques et non moins essentiels : La santé et La santé des femmes sont deux imagiers pour lesquels 100 mots sont une goutte d’eau mais il faut bien commencer quelque part. Même constat pour Le code de la route que nous avons en version bilingue français-anglais et pour lequel se restreindre à 100 mots était une épreuve autant qu’un parti pris ! Enfin sur des thèmes plus professionnels, Le travail est une belle introduction à ce fameux monde du travail, et l’imagier sur Le BTP génie civil est quant à lui assez précis et spécifique, si vous voulez construite une ligne de tram par exemple.

En tous les cas, nous serions très heureux de savoir que ces contenus sont utiles, alors n’hésitez pas vous les approprier et n’hésitez pas non plus à nous partager vos impressions, vos critiques, vos encouragements !

Pour finir, ce que nous constatons avec ces imagiers, ce sont des visages qui s’ouvrent et des langues qui se délient, ce que nous voyons ce sont des personnes fières de parvenir à bien prononcer un mot dans une langue nouvelle et aussi, des gens ravis de s’en approprier le sens, et de le voir s’éclairer.

Merci à nos partenaires Adoma, l’ANCT, Au temps, le CADA de Langeac, le Café Grenouille, Dassyne, l’ESAT Vivre Autrement, la Fondation Roole, Grand Paris Grand Est, le PHARES, les Cinq toits, la Maison de Quartier Floréal et Maison de Santé de Saint-Denis, les Médiathèques de Plaine Commune, le Ministère de l’Intérieur, Médecins du Monde, le PHARES, Plaine Commune, Roole, la Société du Grand Paris,Thot, la Ville de Saint-Denis, Vinci Construction.

Et à toutes les personnes qui ont prêté leur crayon pour ces imagiers.