Le blog de fable-Lab

Pourquoi gardons-nous des dessins moches dans les imagiers Sen-Mo ?

Samedi 2 avril 2022.

Oh cette remarque revient régulièrement :
« Mais ce dessin quand même, il est moche » !

Vous avez peut-être tenu entre vos mains un de nos imagiers. Si ce n’est pas le cas, on vous invite à découvrir des extraits ici. De tous nos projets, c’est le plus parlant. Très concret – c’est un livre – il  renvoie à une expérience commune : la nécessité d’assimiler une grande quantité de vocabulaire lorsqu’on apprend une nouvelle langue.

Pour certaines personnes, l’imagier rappelle des souvenirs d’enfance et les moments de découverte de beaux livres sur des thèmes variés : les objets du quotidien, les dinosaures, les constellations… et cette connaissance de l’objet «imagier » suscite des attentes : en ouvrant ce genre de livre, on pense trouver une uniformité artistique car très souvent les illustrations se ressemblent puisqu’elles ont été réalisées par la même personne dont c’est le métier.

Et c’est là que vous êtes surpris !
 « Pourquoi les illustrations ne se ressemblent-elles pas dans les imagiers Sen-Mo ? »
 « Et pourquoi avoir gardé des dessins moches ? »

Rassurez-vous nous n’avons pas l’intention de disserter ici de la philosophie du « Beau ». Mais nous allons tout de même aborder une question qui est loin d’être anodine dans les activités de notre association : l’universalité, ou plutôt la fausse universalité. Car unifier des images ne signifie pas à les rendre universelles. C’est en tout cas notre avis.

À part certains symboles, notamment religieux, il y a très peu d’images ou de pictogrammes dont le sens est universel et peut-être compris par tous et toutes, quelque soit le pays d’où l’on vient. Les questions de représentation sont ancrées culturellement et historiquement chez chacun et chacune d’entre nous. Prenez un aéroport international, malgré des signalétiques travaillées et se destinant à des voyageurs et voyageuses de tous les coins du monde, il est toujours plus simple de trouver les toilettes, qu’un quai d’embarquement !

Dans nos imagiers Sen-Mo, nous avons fait le choix de faire appel au grand public pour réaliser les illustrations parce qu’à notre sens, c’est ce qui se rapproche le plus de l’universalité. Varier de styles et de techniques de dessins contribue également à disperser la monotonie de certains supports pédagogiques. Avec le temps, nous avons également constaté que des dessins moins « professionnels » offrent à l’imagier un côté plus inclusif et rassurant pour les personnes qui l’utilisent pour apprendre le français. Quant à la cohérence graphique et pédagogique du livre, elle se fait grâce aux éléments de mise en page : nous avons pensé une édition qui permet de reconnaître le mot de vocabulaire, le pronom, la phonétique, la traduction… en un  seul coup d’œil !

En bref, cet article est aussi une invitation à participer aux ateliers d’illustrations que nous organisons. Suivez-nous sur les réseaux sociaux et rejoignez-nous sur les ateliers Sen-Mo : ensemble faisons des dessins qui seront tous absolument beaux  !

Suivez-nous sur les réseaux…